Critiques

Critique de Galveston

Badlands Kingdom Il y a une pensée, une évidence, qui nous traverse, lorsque l'on s'approche de Galveston. Une comparaison plus précisément. Celle, presque inévitable, avec La balade sauvage de Malick, ses routes bitumées, sa fuite vers l'avant, son monde cruel et ses instants d'humanité. Une première impression que confirme son affiche, d’un Ben Foster adossé… Lire la suite Critique de Galveston

Publicités
Critiques

Critique de A Star Is Born (2018)

Béguin Again « Re-issue ! Re-package ! Re-package ! ». Morrissey nous l’avait chanté, cette fabrique de la répétition, cette entreprise « Kleenex », ce dessin vulgaire que représente l’industrie du disque. De reprises en Best-of, les histoires se répètent. Tout cela pour quoi finalement ? « On their hands - at last ! - a dead star » concluait le chanteur… Lire la suite Critique de A Star Is Born (2018)

Critiques

Critique – L’Ombre d’Emily

Dressed To Chill « Du côté sombre du réalisateur Paul Feig ». La formule agit comme une mystérieuse promesse, sa bande annonce comme une élégante illumination de nos cœurs (de pirate), pareille à « une ligne des aimées qui détruisent ton langage ». L’espoir intrigue autant qu’il inquiète. Car d’ombres, il en sera question dans cette œuvre multipliant les… Lire la suite Critique – L’Ombre d’Emily

Critiques

Critique – Le Poirier Sauvage

Summer Sleep Il est un fruit qui semble épouser les formes de l’existence : la Poire Sauvage et sa sublime imperfection. Difforme, âpre et dure, elle se cueille ainsi, pour devenir confiture, et libérer ses saveurs, son récit. La croquer, la goûter, c’est un peu comme approcher le Cinéma de Nuri Bilge Ceylan, nourri aux souvenirs,… Lire la suite Critique – Le Poirier Sauvage

Critiques

Critique de Doutes (2013)

Dessine-moi la politique, père Castor   Fallait-il croire la belle bande de chérubins des Poppys ? « Non, non, rien a changé » chantaient-ils avec le même entrain qu’une révolution en juillet. Quelques frappes dans les (lende)mains, et la flamme socialiste avait repris de ses couleurs, rosâtres et vigoureuses. Le changement devait avoir lieu, et même maintenant qu’ils disaient.… Lire la suite Critique de Doutes (2013)

Critiques

Critique de L’Homme qui tua Don Quichotte

Saint (d’)esprit Peut-être que les mythes ne devraient jamais devenir réalité ? Peut-être que la légende n’aurait jamais dû se métamorphoser ? Et pourtant, elle est là. Ses cojones sur la table, et un couteau planté au milieu. Gilliam a persévéré, a vidé ses baloches pour en faire de la péloche. Un trompe-la-mort, exhumant son œuvre du… Lire la suite Critique de L’Homme qui tua Don Quichotte

Critiques

Critique de Vol au-dessus d’un nid de Coucou

Hommage à Milos Forman Fou rire, larmes libertaires et entrée des artistes Il est mort un vendredi. Il avait 86 ans. On aurait pu croire à une mauvaise blague, un happening, un dernier coup d’éclat. Si seulement. De ce nom semblable à un parfum masculin, ne reste qu’un héritage, celui d’un cinéaste, une odeur, une… Lire la suite Critique de Vol au-dessus d’un nid de Coucou

Non classé

La FEMIS: l’épreuve d’analyse filmique

Toujours dans le cadre de la première partie du concours de la FEMIS, à la suite de la rédaction du dossier personnel d’enquête, se présenta le jour de l'épreuve d'analyse filmique. Paris, La Sorbonne Panthéon Assas, samedi 10 mars 2018. Présent vers 8h30, j'y déposais mon dossier dans une seule enveloppe portant mon nom, et… Lire la suite La FEMIS: l’épreuve d’analyse filmique

Non classé

La FEMIS: mon dossier personnel d’enquête

Dans le cadre de la première partie du concours de la FEMIS, j'ai dû rédiger un dossier personnel d'enquête, "dans lequel le candidat doit interpréter le sujet choisi en réalisant une enquête sur le terrain et en rédigeant son dossier de manière personnelle, originale et sensible." 3 thèmes étaient proposés depuis le jeudi 1er février 2018 à 12h00, avant… Lire la suite La FEMIS: mon dossier personnel d’enquête

Critiques

Critique de L’île aux Chiens

Citizen Canin Et si le Cinéma de Wes Anderson n’était en fait qu’une psychanalyse silencieuse ? Ou plutôt, disons le autrement, une science des rêves en éveils ? Car, de sa cohérence dans le foisonnement et l’apparence de l’absurde, chacune de ses œuvres relève ainsi aussi bien de l’insaisissable que de l’universelle évocation. Des ballades en perspectives et en… Lire la suite Critique de L’île aux Chiens

Critiques

Critique de Ghostland

Fear Drop Il est des silences particulièrement jubilatoires. Ceux d’une séance de cinéma où l’effroi serait si intense que les visages en perdraient de leur expression. N’entendre que des souffles coupés, des yeux apeurés et des âmes froissées. Un silence où les peurs deviennent immobiles, comme pour témoigner du corps à corps mental s’opérant entre… Lire la suite Critique de Ghostland

Critiques

Critique de Jusqu’à la Garde

Dans le silence de la loi Il est des premiers films qui marquent le cinéma par leur intensité. Des films qui vous happent par surprise. Pour le plaisir du geste, et pour l’émotion à l’impact. Jusqu’à la Garde n’est pas seulement une sensation de l’instant, c’est une révélation ; celle d’un réalisateur en devenir, et d’une expérience… Lire la suite Critique de Jusqu’à la Garde

Critiques

Critique de The Greatest Showman

Alerte Gusses Une année s’est écoulée. Intacts sont restés les souvenirs. Chaque pas, chaque déhanché, chaque mélodie, chaque envolée, tout nous ramène à une seule et enchanteresse danse étoilée : La La Land, et sa mélopée de sentiments. Une apparition, une révélation. Depuis l’empreinte indélébile laissée par cette pluie d’onirisme appelée Cinéma, d’une escapade autoroutière au… Lire la suite Critique de The Greatest Showman

Critiques

Critique de Downsizing

La vie est naine  Il y a toujours eu dans le cinéma d’Alexander Payne cet humanisme de l’instant. Des fragments d’absolu baignant dans un ensemble d’inconnu, d’irrésolu. Car de la frustration émergeait souvent une douce mélancolie, où les minimes fulgurances emplissaient nos cœurs de partage et d’amour. Une émotion qui souvent dépassait son propre cadre, pour… Lire la suite Critique de Downsizing

Critiques

Critique des Heures Sombres (Darkest Hour)

L’odyssée de Pig L’Histoire a ceci d’extraordinaire qu’elle peut se visiter. Des reliques, des traces, une présence. Comme si l’ombre des légendes planait sur celle des gens ordinaires. Et lorsque l’on se promène le long des exigus couloirs du Churchilll War Rooms, toute temporalité s’en trouve modifiée : une sorte de saut dans le passé où… Lire la suite Critique des Heures Sombres (Darkest Hour)

Critiques

Critique de Santa & Cie

Quand Noël fait Chabat A l’approche des traditions hivernales, et de cette douce innocence imprégnant chaque flocon de neige, le cinéma tente bien souvent, lui aussi, de retrouver cette naïveté instinctive, cette bonhomie unique qui chaque année illumine les cœurs de son universalité. Une démarche qui, la plupart du temps, se solde par une hotte… Lire la suite Critique de Santa & Cie

Critiques

Critique de Marvin ou la belle éducation

Marvin et la mécanique du cœur Il y a des films qui ne nous parlent pas. Des films qui se découvrent à reculons, sans envie particulière ni passion. Se retrouver embarqué dans des a priori, souvent injustifiés, pour finalement partir avec cette commune impression qu’il ne s’agit que d’une énième œuvre « auteuriste » à… Lire la suite Critique de Marvin ou la belle éducation

Critiques

Critique de Mise à mort du Cerf Sacré

The Spaghetti Incident Mise à mort du cerf sacré n’est pas un « film à critique » au sens objectif du terme. Car toute sa compréhension réside moins dans une rationalisation des faits que dans l’expérience subjective vécue par son spectateur: des sensations, un malaise, une paralysie… des effets non seulement corporels mais aussi psychologiques dans… Lire la suite Critique de Mise à mort du Cerf Sacré

Critiques

Critique de Kingsman 2: The Golden Circle

MaTrique Reloaded J’ai longtemps assimilé une grande partie des divertissements contemporains à un arrêt dans une chaîne de fast-food. Certes, chaque chaîne a sa spécialité et chaque personne sa préférence, mais face à cette popularité de la restauration rapide, tous se rejoignent sur une structure similaire pour garantir le maximum d’efficacité : des produits identiques,… Lire la suite Critique de Kingsman 2: The Golden Circle

Critiques

Critique de Blade Runner 2049

Skinners in the Rain C’était un de ces jours. Oui, un de ces jours où les palpitations du cœur semblaient inhabituelles, extatiques et particulièrement rapprochées au vue d’une attente qui était sur le point de s’achever. Autant de battements que d’espoirs à confirmer. Et pourtant la notion même d’attente ne saurait mieux correspondre aux thématiques… Lire la suite Critique de Blade Runner 2049

Critiques

Critique de Knock (2017)

The Knick L’exercice du remake, tout comme celui de l’adaptation, est devenu chose courante aujourd’hui. Des pratiques souvent considérées comme opportunistes dans la mesure où ce recyclage conceptuel tend à simplifier le processus de création tout en l’enrichissant d’une nouvelle transposition dans l’imaginaire collectif : une nouvelle mise en forme, en images, de récits qui… Lire la suite Critique de Knock (2017)

Critiques

Critique du Monde secret des Emojis

Illusion Cellulaire L’Ironie voulait que ce film sorte au cinéma. Une blague à part entière dans la mesure où l’avant séance porte en germe les thématiques mêmes d’une œuvre dont l’ampleur ne dépasserait pas celle d’une publicité sur les mycoses vaginales : une sorte de succession embarrassante de placements de produits et d’apologie de la… Lire la suite Critique du Monde secret des Emojis

Critiques

Critique de Faute d’Amour

Ni le ciel, ni la terre, juste des Hommes Il y a quelques mois s’achevait une œuvre qui, par son impact réflexif et émotionnel, marquera, à jamais je l’espère, les esprits tourmentés de ses spectateurs. Une œuvre qui transcende son simple format télévisuel pour s’inscrire dans une continuité beaucoup plus large, au caractère presque mystique… Lire la suite Critique de Faute d’Amour

Critiques

Critique de Guy and Madeline on a Park Bench

A rush, A glance, A touch, A dance Sous le souffle nostalgique d’un parapluie Bostonien, Guy and Madeline on a Park Bench se voudrait ranimer la flamme zélatrice des pas tapageurs d’un Fred Astaire dans la chaleur d’une nuit jazzy. Mais de l’idée au résultat, de la passion aux contraintes techniques, l’œuvre étudiante de Damien… Lire la suite Critique de Guy and Madeline on a Park Bench

Critiques

Critique de Il était une fois en Amérique

Out of the Past Once upon a time in America est une œuvre où le temps n’a pas de prise, mausolée d’une nostalgie immuable, où l’émotion s’affirme crescendo au rythme d’un opéra romanesque. Dans la vapeur d’un train en gare, à l’ombre des nuées misérables, au cœur de la brume extatique du port, les souvenirs… Lire la suite Critique de Il était une fois en Amérique

Critiques

Critique de Il était une fois dans l’ouest

Les Westerns se couchent à l’Ouest Pour une poignée de regards, Leone dépoussière le temps, l’imprègne de sa musicalité mélancolique, magnifiant un Duel au soleil de la décadence stimulante de ses "gueules" saillantes. La sueur ruisselle, les regards fusillent, un ballet mortuaire se joue devant la porte du paradis. Au silence infiniment désertique succède une… Lire la suite Critique de Il était une fois dans l’ouest

Critiques

Critique de Salò ou les 120 Journées de Sodome

L’empire (in)décent Sous l’indignation effective, Pasolini élucide le paradoxe des extrémismes, cirque de la perversité suppliciant l’impérialisme de l’image. Salo se nourrit de sa propre répulsion dans l’abjection qu’elle suscite. La transgression de toute vertu dans un geste purement polémique constitue l’essence même de l’œuvre. Pourquoi vouloir montrer l’inqualifiable ? Peut-on se satisfaire dans le… Lire la suite Critique de Salò ou les 120 Journées de Sodome

Critiques

Critique de Rock’n Roll

Je dangereux A l’heure où les critères d’une beauté superficielle peuvent déterminer la tyrannie de la visibilité, Guillaume Canet s’insurge, tel un Michael Douglas sur la D-Fensive, contre le règne de l’Image et de l’hyper-narcissisme moderne. C’est dans cette volonté autodestructrice de briser par le rire les normes sociétales de l’égo qu’émerge la véritable hargne… Lire la suite Critique de Rock’n Roll

Critiques

Critique de Pirates des Caraïbes 5: La Vengeance de Salazar

Le Bar bossé et le Jacques c’poivrot A une époque où tout se franchise et se démultiplie comme des Gremlins malveillants au contact d’une flotte hyper chlorée, que dis-je une armada de gouttes amères, l’univers Pirates des Caraïbes n’échappe pas à cette triste destinée faite d’impersonnalité passée à la photocopieuse, tout en scellant les concepts… Lire la suite Critique de Pirates des Caraïbes 5: La Vengeance de Salazar

Critiques

Critique de La Vie est Belle (1946)

Capra’s Day : A Movie That’s Heaven Sent Il est des réveillons où la solitude m’emporte. Comme une sensation de mélancolie au ralenti à la vue d’une gaieté générale. Des cadeaux qui ne s’ouvrent qu’avec désespoir et tristesse, à ce moment de l’année où la dépression s’accentue à travers le bonheur et la joie que… Lire la suite Critique de La Vie est Belle (1946)

Critiques

Critique de La Féline (1942)

L’aguicheuse griffe de la nuit Dans la pénombre du réverbère, l'inintelligible minimalisme tourmente l'inconscient enivré par la sensualité délétère d'une terreur suggérée. En maître des ombres et des lumières, Tourneur insiste sur l’horreur du non-dit, par des jeux stylistiques novateurs, pour laisser libre court à l’imagination bouillonnante de l’apeuré spectateur. Toute l’originalité réside donc dans… Lire la suite Critique de La Féline (1942)

Critiques

Critique de Boulevard du Crépuscule

Les feux de la rampe Sunset Boulevard est un monde à part, un monde où les rêves se brisent aussitôt qu’ils se concrétisent, un monde d’apparences transposant l’usine à gloire fantasmée en Gouffre aux chimères enténébré. Au crépuscule d’un Hollywood jalousé, Billy Wilder calomnie la mécanique du star system, l’invective d’un cynisme débridé, dont la… Lire la suite Critique de Boulevard du Crépuscule